[Vidéo] Moka inquiet : instinct grégaire

Résumé de la séance ! séance complète plus bas.

Hier soir, j’avais prévu une balade. Puis en sellant, je ne le sentais pas. J’ai senti Moka inquiet. Je pense qu’il sentait que les copains allaient partir au fond du pré (comme ils le font tous les soirs à cette heure là…). Il y avait également plus d’agitation que d’habitude dans le chemin longeant le pré des chevaux : 2 voitures et quelques personnes ce qui a légèrement surpris les chevaux quand je suis montée chercher Moka.

J’ai donc décidé de rester sur place pour une séance à pied / montée en « carrière ». J’ai laissé Moka brouter le temps d’aller chercher une longe plus grande. Les chevaux sont alors partis tout au fond du pré (plusieurs hectares). Moka ne les voyant plus depuis la carrière c’est alors rapidement inquiété. Quand je suis revenue, il était collé à la clôture, regard vers eux, corps tendu,… Il était sellé.

J’ai donc essayé de le connecter avec un peu de liberté (cela avait très bien fonctionné une fois dans la même situation) mais cette fois, cela a été long et compliqué. La selle sur lui et les étriers « volants » l’ont certainement agacé / stressé d’autant plus. Habituellement, je n’aime pas faire des séances si longues avec Moka dans un état de stress…mais avant de mettre fin à la séance, je voulais vraiment l’avoir plus connecté et plus calme : juste qu’il comprenne qu’être dans sa bulle en stress, ne change pas la situation, au contraire.

Il n’a pas henni une seule fois, ce qui montre tout de même qu’il n’était pas dans un état de panique mais certainement inconfortable et agacé de se retrouver dans cette situation…. On voit aussi que quand il revient au rappel, il a une bonne attitude. J’y suis vraiment très attentive et essaye d’accepter que les ramenés faits dans le calme.

La séance a été longue mais avec une progression tout du long : Au début, Moka était complètement dans sa bulle puis il s’est connecté au fur et à mesure pour devenir plus coopératif (d’ailleurs à la fin, quand il part, il reste pas loin, il fait des cercles plus petits ! l’avantage de ne pas avoir un rond de longe, c’est qu’on voit bien l’évolution 🙂 ). On voit aussi qu’il est bien plus à l’aise quand il est proche de moi.

J’explique ma façon de procéder tout au long de la vidéo.
Je pense que certaines attitudes que j’ai ne sont pas évidentes à comprendre pour Moka : quand par exemple j’essaye de le passer au pas, je pense que je pourrai avoir une meilleure posture. C’est un peu confus, j’agite le stick en même temps.

Ce comportement que Moka a eu (instinct grégaire), il me le fait quand les copains partent sans lui et qu’il les perd de vue. Quand c’est lui qui les quitte, je n’ai pas ce soucis (même si il traine un peu plus la patte et soupire).

Pour finir, je l’ai raccompagné au pré jusqu’aux copains. Je commence à connaitre Moka et je sais qu’il serait parti plein pot…je veux simplement qu’il voit que je suis là avec lui, qu’il n’est pas tout seul. Il a été très respectueux. Je lui ai demandé de bien rester derrière, il est resté attentif. J’avais eu l’année dernière une situation similaire où Moka avait été difficile à canaliser (il voulait partir rejoindre les copains mais j’avais tenu bon sans jamais le lâcher). Un joli progrès donc…je pense aussi que je suis bien plus sereine. Au début, je n’avais pas l’habitude de ces situations et je stressais un peu ne sachant pas trop comment je devais réagir.

Alors voilà ! je suis toujours en constante réflexion à savoir si la prochaine fois j’agirai ou non de la même façon. Peut être que je le garderai en longe…mais c’est délicat, la longe peut aussi ajouter de la tension, à tester. A voir si je privilégie aussi pour le moment de faire des entrainement un peu plus tôt (avant que les copains ne partent au fond du pré). A aviser selon le contexte, le comportement de Moka et aussi ce que je souhaite travailler avec lui…parfois faut juste y aller à l’instinct ! Je pense aussi que des séances comme ça permettent de progresser : j’ai terminé la séance avec un Moka beaucoup plus calme et connecté…puis il a bien vu qu’il ne lui était rien arrivé !

A ce sujet, voici un excellent article de Veronique de Saint-Vaulry : A la conquête de l’indépendance – Affirmez-vous