Moka : 4 mois avec lui

Wouah déjà 4 mois ! que le temps passe vite !
Octobre, Novembre ont été très chargés pour moi au niveau du travail…la nuit tombe vite ce qui fait que j’ai eu moins de temps à consacrer à mon petit Moka. Toutefois de bonnes nouvelles ! nous avons commencé l’éthologie avec une prof. Et ça c’est vraiment trop chouette.

Nos premiers cours d’éthologie

Nous sommes à notre 4ème cours. Je ressens déjà une progression ! Moka a déjà pas mal de bases, de mon côté, on démarre plutôt de 0.

Voici les points que nous avons abordé :

 Le déplacement des hanches au touché et par suggestion
Le déplacement des épaules au touché et par suggestion
La désensibilisation
Le mené en étant positionné devant
Le mené en étant à côté du cheval (à droite et à gauche) : pas, trot, arrêt
Le reculé
L’envoi sur le cercle des deux côtés
Transitions montantes / descendantes sur le cercle (pas / trop)
Désengagement sur le cercle (le fait que le cheval déplace ses hanches pour se retrouver face à nous)
L’aspiration vers nous : le fait que le cheval revienne vers nous en étant de face > chose que Moka maitrise à fond mais un peu trop à fond donc on le canalise 🙂
Exercice d’envoi sur le cercle et passage sur une bâche entre 4 cônes

Un autre exercice de fond travaillé sur absolument toutes les séances : brooting et not brooting car notre carrière d’entrainement est un terrain d’herbe (très tentant pour les loulous !). Après ces quelques séances, je vois la différence. Moka est moins agacé par le fait de ne pas pouvoir brouter. Il comprend très bien le code lui permettant de brouter. Il essaye encore de contourner les règles mais moins souvent qu’au début donc il faut persister !

Grossièrement, l’éthologie fonctionne sur la notion de confort / inconfort ou renforcement négatif. C’est à dire que lorsque l’on obtient ce que l’on souhaite de l’animal on retire quelque chose. Par exemple, pour faire reculer le cheval, on exerce une pression sur la longe, une fois que le cheval recule, on enlève (négatif) la pression. Il y a plusieurs phases : on monte en pression jusqu’à que le cheval donne une réponse et LA bonne réponse. Si la réponse est mauvaise, on continue à monter en pression. Dès que le cheval va dans le bon sens, on enlève toute pression et on récompense par une pause.
De mon point de vue, le cheval doit trouver un bénéfice supplémentaire outre que la notion de confort (car l’inconfort, c’est nous qui le mettons…) à faire ces exercices. C’est pourquoi je récompense à la gourmandise.

Balades en solo à pied et monté

Alors là, gros progrès, pour moi en tous les cas !

A pied…vraiment facile…Moka est de mieux en mieux, me suit partout. Il s’arrête encore un peu mais je lui laisse le temps et il repart de lui même. Il sursaute moins. En partant de l’écurie, il a un bon pas, quelle victoire ! je suis super heureuse…au début, il faut l’avouer, au départ de l’écurie, c’était un véritable escargot …alors certes, les nouveaux copains, l’herbe à profusion dans le pré, la chaleur, les mouches, y étaient certainement pour quelque chose….mais aujourd’hui, il semble content de partir se balader !

Grosse nouveauté, je monte 50% de la balade au moins et le reste à pied : j’alterne ! ce n’est pas encore complètement ça sur l’aller, Moka s’arrête encore beaucoup, il a besoin de se rassurer mais il me fait de belles portions sans se bloquer, il accepte d’avancer. Sur le chemin du retour, il est top. Nous faisons beaucoup de transitions stop / pas / flexion et un tout petit peu de trot. Nous faisons également des pauses pour brouter.
Actuellement, je fais toujours la même boucle dans un sens ou l’autre. Quand ça sera parfaitement acquis, on agrandira la boucle au fur et à mesure.