Faire du clicker training

Une méthode basée sur le renforcement positif

Renforcement positif : On ajoute quelque chose pour augmenter les probabilités qu’un comportement se répète, il faut donc ajouter quelque chose d’agréable pour l’animal.

Un peu de science & d’histoire

La méthode repose sur les travaux scientifiques de Pavlov (conditionnement classique) et Skinner (conditionnement opérant).

Conditionnement classique : association systématique, ici le stimuli conditionné est le « clic » du clicker associé à l’arrivée d’une récompense.

Conditionnement opérant : renforcement dans le but de faire reproduire le comportement.

Le Clicker : un boitier émettant le son “Clic”

Le clicker est un outil du Clicker Training mais d’autres marqueurs (bridge) peuvent être utilisés (sifflet, claquement de langue, marqueur vocal…). Le « clic » (ou autre marqueur) est associé à l’arrivée d’un renforçateur afin de l’associer à un évènement positif pour l’animal. Dans un second temps, une fois le clicker « chargé », le « clic » a pour but de marquer un comportement recherché afin de guider l’animal sur la bonne voie.

Les avantages du clicker

  • Précis, il marque le comportement exact.
  • Neutre, contrairement à notre voix, il n’a pas de valeur.
  • Rapide.

Le renforçateur, toujours une friandise ?

Un renforçateur est une récompense, alimentaire ou non, qui donne envie à l’animal de reproduire un comportement. La plupart du temps, c’est la récompense alimentaire qui est utilisée : rapide et simple d’utilisation, elle fait toujours plaisir ! Il est possible de récompenser le cheval ou chien autrement, comme par exemple, avec des gratouilles. Elle doivent être appréciées de l’animal, suffisamment pour lui donner envie de poursuivre l’entrainement.

Utiliser les friandises est bon pour la relation

C’est prouvé scientifiquement ! Utiliser la friandise plutôt que la caresse à l’entrainement, permettrai d’améliorer de manière significative les performances d’apprentissage. Par ailleurs, elle contribuerai à avoir un impact positif sur la relation homme / cheval. C’est notamment le résultat d’une étude scientifique réalisée en 2010.

Référence : Étude (résumé français sur le site sciencesequines.fr) : « Les chevaux sont t’ils plus réceptifs à la friandise ou aux caresses ? »

Un Clic = Une récompense

Le clic doit toujours être suivi d’un renforçateur (la plupart du temps une récompense alimentaire) pour lui donner du sens.

IDÉE REÇUE : parfois, on dit qu’il est possible de ne plus récompenser tout en continuant à cliquer. C’est faux. En effet, si le clic n’est plus suivi du bonbon, il n’aura plus aucune valeur, le clic ne signifiant plus rien pour lui.

Techniques d’apprentissage

LEURRE

On guide l’animal avec une gourmandise. Le leurre est à retirer rapidement et permet d’amorcer le début d’un apprentissage.

TARGET

On utilise un objet afin que l’animal le touche (avec son nez où ses antérieurs) ou le suive. Cela permettra ensuite d’initier d’autres comportements comme sauter un obstacle.

ANTI-TARGET

On utilise un objet afin que l’animal le touche avec une toute autre partie de son corps (Ex avec un cheval : anti target de hanche sur une cible pour apprendre le montoir).

SHAPING (OU MODELAGE)

On découpe le comportement final en plusieurs petits comportements, on laisse l’animal proposer et on clique les comportements qui vont dans le sens souhaité jusqu’au comportement désiré. Lorsque cette technique est utilisée, on ne leurre pas, on ne contraint pas physiquement.

FREE-SHAPING

On laisse l’animal proposer et on clique des initiatives. On a pas forcément une idée précise de ce que l’on souhaite au départ. On façonne au fur et à mesure. (Par exemple, on pose un ballon et voit ce que l’animal nous propose…).

MARKER-TRAINING ou CAPTURE

Le clicker training peut aussi faire office de marqueur et n’être associé à aucune technique d’apprentissage précise : par exemple, il pourra être utilisé pour capturer les comportements que l’on souhaite féliciter et renforcer.

Il peut être très indiqué dans les cas de réactivité canine par exemple. On cliquera alors tous les bons comportements du chien que l’on souhaite renforcer et voir apparaitre en cas de rencontres délicates.

Timing & ratio

UNE HISTOIRE DE TIMING…

Pour que l’entrainement au clicker training prenne tout son sens et soit efficace, il faut cliquer au bon moment. Le bon moment, c’est quand ? ce n’est ni avant, ni après mais pendant que l’animal effectue le comportement. L’erreur fréquente, lorsque l’on débute, est de cliquer trop tardivement. Pour vous aider, essayez donc de cliquer l’intention de l’animal (et oui, essayez d’anticiper !). ..

ET DE RATIO

Avec le clicker training, il ne faut pas avoir peur de cliquer souvent. Le ratio est important. Si vous utilisez un ratio trop faible, vous allez décourager l’animal et générer de la frustration. Il faut donc cliquer de nombreuses fois par minutes au début d’un apprentissage (10 clics par minute est une bonne moyenne).

La règle des 3D

Au clicker training, il existe la règle des critères 3D permettant d’apprendre un ordre de manière progressive et solide. Pour chaque comportement appris, vous pourrez appliquer les critères 3D. Chaque critère doit être travaillé individuellement avant d’être combiné avec un autre.

Durée

Une faible durée pour commencer. Ex : lorsque l’on travaille l’immobilité, on demande 1 secondes puis 2, puis 3… avant pouvoir d’en demander 30.

Distance

Une faible distance pour commencer. Ex : lorsque l’on travaille l’immobilité, on le fait proche du cheval au départ et on s’éloigne peu à peu.

Distraction

Une faible distraction pour commencer. Ex : lorsque l’on travaille l’immobilité, on le fait dans un cadre rassurant, par exemple son pré. On pourra ensuite le faire dans un endroit avec une plus forte distraction (une route, à proximité d’un champs avec de la belle herbe…).

Commencer le clicker training avec son chien :

  • Prendre de la nourriture que son chien apprécie (dés de jambons, saucisses…).
  • Se mettre dans un lieu calme ou le chien à l’habitude de se trouver.
  • Cliquer puis récompenser avec une récompense. Répéter l’action une dizaine de fois.
  • Lorsque le chien réagira au « clic » (lever la tête, dresser les oreilles, remuer la queue…), il sera alors conditionné.

Utiliser le clicker training, c’est :

  • Une source de motivation : la méthode positive du clicker training est, à elle seule motivante…
  • un animal qui apprend à réfléchir : cette méthode apprend au chien à « comprendre », je dirai même « percevoir » ce qui déclenche l’adulé « clic »…
  • …un travail de précision solide : l’animal sait exactement pourquoi il est récompensé et est dans de bonnes dispositions pour progresser.
  • un moyen de communication extraordinaire : grâce à lui, on peut apprendre à son animal à bouger presque toutes les parties de son corps indépendamment les unes des autres. On peut par ailleurs renforcer des comportements naturels en les capturant (cheval qui se cabre, chien qui se secoue…etc).

Où acheter le Clicker Training ?