Stage liberté avec Matthias Geysen

J’ai eu la chance de participer en tant qu’auditeur à un stage de Matthias Geysen organisé par le Cavalier Conscient en Suisse.
Ce fut une très belle expérience que je souhaitais vous partager.

La vision de Matthias Geysen ?

« J’aspire à rétablir l’équilibre naturel entre l’homme et le cheval, tout en respectant la spécificité de chacun. Je vise à donner au cheval un maximum de liberté, à le conforter dans sa nature et à adapter, dans ce sens, ses soins et son entretien. » Mathhias Geysen

En savoir plus sur Matthias Geysen

La vidéo de Matthias Geysen

Personnellement, je ne connaissais pas Matthias Geysen il y a encore quelques mois. Je l’ai découvert à travers cette vidéo qui a beaucoup été partagée sur internet et les réseaux sociaux. Elle a entrainé la curiosité de beaucoup de cavaliers je suppose 🙂 en tous les cas la mienne !

La vidéo avant / après de Matthias Geysen à découvrir ici

Le stage liberté avec Matthias Geysen : une équitation naturelle et respectueuse

Je vais vous partager quelques points du stage qui ont marqué mon esprit. Toutefois, je vous conseille vivement de faire un de ses stages. Ce que je vais vous dire aujourd’hui n’est pas révélateur d’un stage complet avec lui. Beaucoup d’aspects sont abordés mais surtout une philosophie à part entière. Il est très intéressant de voir à quel point Matthias Geysen s’adapte à chaque cheval, chaque cavalier.

Pour ma part, j’ai réellement beaucoup apprécié ce moment, et si l’occasion se présente, je renouvellerai volontiers un stage avec lui et pourquoi pas avec Moka. Cela pourrai beaucoup nous apporter, je pense.

Quelques points du stage en vrac :

  • Monter un cheval sans selle, ni bride, ni licol est naturel : je suis restée assez bouche bée, de voir certains chevaux n’ayant jamais été montés sans rien auparavant…et de voir à quelle vitesse déconcertante ils réagissaient aux demandes de poids du corps / placements des jambes pour tourner à gauche, à droite…évidement, il faut un cheval particulièrement sensible, attentif. Cela n’est pas possible avec tous les chevaux tout de suite. Comme l’a dit Matthias Geysen, monter un cheval sans rien, n’a rien d’extraordinaire pour lui désormais…c’est plutôt « naturel ».
  • Matthias Geysen est toujours calme. Il ne s’énerve jamais avec ses chevaux.
  • Et puis au stage, il y a eu quelques questions. Matthias parle très peu aux chevaux, cela est dans sa nature, il utilise beaucoup son corps pour donner ses indications. Une personne lui a alors demandé si on pouvait utilisé la voix, si c’était bien ou mal. J’ai beaucoup aimé la réponse de Matthias Geysen qui a tout simplement répondu « oui, on peut », il faut respecter l’intérieur de la personne. Si la personne aime parler alors elle doit le faire. Cela est très important pour ne pas « casser » l’intérieur de la personne. Finalement il n’y a pas de bonne ou mauvaise méthode, l’essentiel est de s’adapter à chacun. « J’aspire à rétablir l’équilibre naturel entre l’homme et le cheval, tout en respectant la spécificité de chacun. » Mathhias Geysen.
  • La mémoire du cheval : la mémoire du cheval est très importante. Le cheval garde en mémoire les évènements. Par exemple, pour un cheval trop travaillé en manège et qui semble éteint, Matthias Geysen proposait rapidement d’aller le travailler en extérieur. Le cheval doit rester cheval ou le redevenir…
  • Des séances de travail plus au moins longue à adapter selon chaque cheval : il est important d’arrêter le travail au bon moment toujours dans cette optique de préserver la mémoire du cheval et la relation avec son cheval. Il faut que le cheval vive de bonnes expériences. La répétition de mauvaises expériences risque de nuire à la relation avec votre cheval. Il faut être très vigilant là dessus pour préserver la relation et adapter vos séances de travail en fonction de votre cheval : de sa capacité à rester concentrer…etc. il faut s’avoir s’arrêter au bon moment. Matthias Geysen est très attentif au cheval, à ses signaux.
  • Être l’opposé de son cheval : si le cheval est peu réactif, lourd, il va être important de commencer par faire ses demandes les plus légères possibles. Sur un cheval très, voir trop réactif, il va être important d’être un peu exubérant, de beaucoup toucher le cheval : le caresser, le toucher, le tapoter…lui montrer que tout est ok avec l’homme.
  • Le cheval a deux cerveaux : c’est pourquoi il est toujours important de travailler les deux yeux du cheval (ce qui est fait d’un côté, doit systématiquement être fait de l’autre).
  • Un stage avec Matthias Geysen, c’est aussi de l’écoute, de la bienveillance, de la compréhension, des notions auxquelles j’aspire.

Matthias Geysen est une personne très accessible, très humble qui se remet, je pense régulièrement en question et qui m’a vraiment donné la sensation d’être dans l’optique d’apprendre et de constamment évoluer.

Je vous invite à lire cet article qui relate un stage avec Matthias Geysen et qui vous apportera certainement un bon complément à mon article.